L'appel de l'hétéronyme

Publié le par Lulu de la Lune

Chers estimables et tintinnabulants lecteurs,

 

c'est avec une grande joie que vous me voyez enfin sorti des entrailles chaudes et accueillantes d'un passionnant site d'information alternative où je déambulais avec mon copain Oblomov le paresseux que j'avais trouvé sur un arbre perché mangeant un camembert.

 

Mais figure-vous que j'ai reçu un appel pressant d'un de mes nombreux hétéronymes, celui qui est échoué depuis des années sur les rives de la GESP (Grande École de Samba Potentielle), que la Grande Puissance Nortuaire a récemment fait tomber dans son escarcelle par un de ses coups tordus qui n'ont aucun secret pour personne mais qui marchent encore on se demande pourquoi parce qu'on a été prévenu suffisamment de fois déjà mais ça ne suffit pas.

 

Lucien, donc, cet hétéronyme chevelu et barbu (mais parfumé) s'est lancé dans une aventure extrême: écrire une chronique au jour le jour, mi-réelle, mi-fictionnelle, racontant la vie de trois personnages fictifs au milieu de l'actualité bien réelle, celle-là, du Brésil post-coup d'État.

 

Et comme il connaît ma verve et mon talent (si si), il m'a demandé de lui donner un coup de main pour sa chronique. Ce qu'évidemment, je ne lui ai pas refusé, parce qu'on ne refuse jamais rien à un hétéronyme, forcément, parce que sinon on tombe en morceaux et le monde est déjà suffisamment psychotique comme ça.

 

C'est pourquoi, pour les semaines à venir, vous me trouverez allongé sur une des plages de Rio de Janeiro, qui finalement me changeront un peu des bords de la Mer de la Tranquillité et des bombes des neveux d'Yvonne Ma Tante, une agua de coco dans une main, et mon stylet de l'autre, fournissant au besogneux Lucien quelques-unes de mes brillantes idées en matière de résistance, louvoiement, stratégie et cabrioles en tout genre dans la lutte contre la bêtise qui arrive à se hisser au pouvoir on se demande comment et c'est d'ailleurs très inquiétant.

 

Pour nous y retrouver c'est ICI

 

VOUS POUVEZ LAISSER UN COMMENTAIRE, IL SERA LU ATTENTIVEMENT PAR ANASTASIA, NOTRE FONCTIONNAIRE LA PLUS ZÉLÉE

 

Commenter cet article