Soixante-deuxième jour – le bal des j'empire

Publié le par Lulu de la Lune

Vous ne pouvez pas imaginer comme ces derniers jours ont été tranquilles. Nous étions débarrassés de l'aliène Blingue-Blingue qui était parti à la chasse au chocolat sur la Terre, pour motiver le charmant essaim d'abeilles aliènes, de passage sur la Lune, à l'aider dans son improbable contrat (d'ailleurs, on ne dit plus Contrat, on dit Artichaut légal), donc dans l'improbable conclusion de l'artichaut qu'il avait signé avec la Grande Puissance Nortuaire dans le but de donner (enfin!) toute sa furtivité à l'avion du feu de dieu (le JSF, désormais fameux dans toute la galaxie, au point qu'il était surnommé le Jobardier Super Foireux par des aliènes ricaneurs) qui était furtif comme je suis pape, comme la limace est honnête ou comme le président à scooter de l'ectoplasme mineur satellite est populaire (voir opus précédent). D'ailleurs, à propos d'ectoplasme, il n'y avait que les aliènes sans colonne vertébrale, du genre protozoaire au QI de 548 (comme celui qui s'était installé dans un fromage de chèvre que j'avais oublié dans l'armoire de la chambre d'ami) qui s'en sortaient bien à force de se rouler par terre de rire en considérant la bêtise sidérale des terriens; les autres avait des scolioses et des lombalgies que je vous raconte pas.

Nous avions eu quelques nouvelles des aventures de Blingue-Blingue sur la Terre, car il est discret comme un agent de la Grande Puissance Nortuaire caché sous une ombrelle: aussitôt arrivé sur la Terre, il avait couru voir le roi du chocolat, l'allié nazi bien connu de la GPN, qui l'avait envoyé paître car il n'avait aucune lettre de recommandation de son grand allié (et pour cause, Blingue-Blingue voulait faire les choses en loucedé). Blingue-Blingue, de dépit, était entré dans le premier cinéma venu et n'en est toujours pas ressorti, on ne sait pas pourquoi*.

Pour revenir donc à la tranquillité revenue sur la Lune, l'essaim de ces charmantes petites abeilles aliènes avait décidé collectivement (elles sont communistes, les abeilles, c'est formidable) de rester un peu parmi nous. D'ailleurs, je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois que des aliènes débarquent sur la Lune, ils n'en repartent pas, ils doivent se sentir bien (ça doit être parce qu'on est communistes aussi). Le seul qui dépare un peu dans le paysage, c'est l'aliène Blingue-Blingue, qui est singulièrement azimuté. Qui sait si la suite de cet extraordinaire journal lunaire nous en révèlera la raison profonde (bien que l'aliène Blingue-Blingue manque abyssalement de profondeur)?

On se souvient que ces abeilles collectivistes étaient intéressées par l'achat de la Terre (car je voulais toujours assouvir ma terrible vengeance – voir Une idée formidable!). Mais en fait, encore une fois, je me demandais si c'était vraiment une bonne idée qu'elles aillent y faire un tour. J'avais tout d'un coup peur qu'elles se rendent compte de la manière dont leurs congénères sont traitées sur la Terre et de leur hécatombe, et qu'elles se vengent salement, c'est-à-dire en provoquant en réponse l'hécatombe des humains, tout simplement. Mais je ne peux pas m'empêcher de continuer, malgré mon dégoût, à concevoir un très mince espoir envers notre planète (mais vraiment très mince). J'ai peut-être complètement tort, et puis en plus, je suis de plus en plus à mon aise sur la Lune avec tous ces visiteurs de la galaxie (ça commence à devenir une communauté franchement mixte et multiculturelle) et je n'ai plus tellement envie de la quitter. Mais quand même, je n'encourageais pas tellement les abeilles aliènes à partir pour la Terre.

C'est alors qu'elles nous firent un cadeau extraordinaire!

Comme on le sait, les abeilles ont une importance fondamentale pour la pollenisation, et mes abeilles aliènes n'étaient pas différentes. En l'espace de quelques jours, à force de voleter ici et là autour de mon petit pavillon, elles déposèrent le pollen de diverses plantes qu'elles avaient butinées sur d'autres planètes (et aussi sur mon paillasson, car elles sont très polies et s'essuient les pieds en entrant, en y déposant aussi du pollen), à tel point que surgit une véritable et merveilleuse forêt sur ce côté-ci de la Lune!

Quel merveilleux cadeau!

Mais comment réagirait la Grande Puissance Nortuaire en contemplant cette nouvelle nature sauvage lunaire avec ses télescopes bigbrotheriens qui surveillaient tout en permanence?

Parce que sur la Terre, à part le fait que les nazis n'avaient pas réussi à prendre le pouvoir (pour cette fois) lors des élections de la Grande École de Samba Potentielle, c'était vraiment...

LE BAL DES J'EMPIRE !

Bon, la suite, à demain,

* il paraît qu'il y est projeté le doux film d'un certain Makavejev, avec Carole Laure, et qu'il y a une scène inoubliable qui a dû scotcher Blingue-Blingue (ici, si vous ne connaissez pas, bande de nuls**, il faut chercher).
** dans le bon sens du terme, bien sûr, c'est-à-dire dans le sens du poil des ostrogoths*** qui nous gouvernent.
*** notez que je n'ai rien contre les ostrogoths, mais c'est le fait de les associer avec les gouvernants qui les déprécie, et pas l'inverse.

VOUS POUVEZ LAISSER UN COMMENTAIRE, IL SERA LU ATTENTIVEMENT PAR ANASTASIE, NOTRE FONCTIONNAIRE LA PLUS ZÉLÉE

Soixante-deuxième jour – le bal des j'empire

Commenter cet article

Gorfou fou 115 10/11/2014 20:41

Chère Anastasie,
s' il vous-en-prie, "les gouvernants qui déprécie"
les ostrogolths ça serai-ty pas un pluriel. M' enfin °~~
Trugarez kenavo à tout bientôt, tôt.

Lulu de la Lune 12/11/2014 05:34

Cher camaradmirateur,
je suis très touché par tes hommages et aussi très content de constater qu'il y a au moins UNE personne de goût dans la galaxie (à moins que les autres aient peur d'Anastasie et n'osent pas exprimer leur enthousiasme).
Quant à l'ara du paillasson, tu as un sacré coup d'oeil car il a la tête en bas Chapeau! Il faudra que je demande aux gentilles abeilles d'où il sort.
À bientôt,

Gorfou fou 11/11/2014 13:58

Ah ben je relis et je constate que c' est "le fait" qui déprécie. Au temps pour moi, le commentaire ci-au-dessus n' a donc pas raison d' être.
Bonne journée.

Pangolin du Mutin 10/11/2014 20:36

J' adÔre le titre.

Geeko à queue feuillue 10/11/2014 20:34

Bonsoir Lulu,
oh la la comme elle est luxuriante votre forêt, quelle chance. Peut-être pourriez-vous utiliser le baquet pour sauver quelques espèces de bestioles en péril. J' aime beaucoup l' ara rouge et bleu ou vert en bas à gauche. C' était quel unième jour depuis l' exil que cet ara-là de perroquet est apparu dans votre nid douillet(?). Je ne me lasse pas de vos croquis/dessins/plans. Fantastique cette forêt.
Moult clap-clap et félicitations.
...J' ai du lire six fois -à minima_ (une fois par jour c' est bien) toutes les rebondissures imbroglios et évènements qui nourrissent votre espace-temps sur le satellite et sélénistique. J' avoue que, ouvrier (pas complètement illétré ( groumpf le correcteur automatique me refuse illétré ?! Pourquoi, il y a deux "t" à illettré...] ah bah voui°)), mais bon ouvrier qui "qui plus outre" n' est pas autorisé à vous lire sur son temps d' maille, hélas; n' arrive pas toujours à suivre et à avoir un schéma/organigramme clair et/ou précis. Mais je ris. Et donc je vous relis.
./..